intime textile

Un patchwork de linges intimes blancs, (sous-vêtements, collants, mouchoirs…) cousus entre eux, mesurant 1,80m sur 1.20m, sert de toile de projection pour nos souvenirs. Les linges intimes blancs proviennent de recycleries ou de dons. Ils ont une résonance avec nos souvenirs parce qu’ils sont le symbole d’un reste de vie. Portés au plus près du corps, ils sont ensuite abandonnés. Je ne connais pas les gens qui ont pu porter ces vêtements. Je ne connais pas leur vie, leurs espoirs, leurs chagrins, ou leurs peurs. Mais je peux recréer une fiction, une nostalgie de ce qui a été. 

Dans ce projet, les vêtements intimes blancs tranchent pour lutter contre l’effacement, ils créent la matière d’un reste d’intimité. Les tissus sont détournés pour devenir attrape-souvenir, écran de nos souvenirs